Faire évoluer votre profession et
profiter de nombreux avantages!

Congrès national, Rassemblement
collégial, Colloque plein-air

Dernières nouvelles

Hommage à Yves Potvin

 

Hommage à Yves Potvin, un chevalier de la profession qui part à la retraite.



La FÉÉPEQ (Fédération des éducateurs et éducatrices physiques enseignants du Québec) tient à saluer chaleureusement le départ à la retraite d’un estimé collègue. Un enseignant en ÉPS qui a cru, tout au long de sa carrière, au potentiel profond que représente l’éducation physique pour construire des bases solides d’une nation québécoise en santé.

Hommage à Yves Potvin, un chevalier de la profession qui part à la retraite.



La FÉÉPEQ (Fédération des éducateurs et éducatrices physiques enseignants du Québec) tient à saluer chaleureusement le départ à la retraite d’un estimé collègue. Un enseignant en ÉPS qui a cru, tout au long de sa carrière, au potentiel profond que représente l’éducation physique pour construire des bases solides d’une nation québécoise en santé.


Depuis la création de cette matière dont les origines remontent au-delà du rapport Parent, l’ÉPS a été une mal aimée du milieu scolaire. La maigre reconnaissance que notre matière reçoit maintenant est le fruit de plusieurs combats, menés par différents acteurs qui ont dû sortir de leur gymnase confortable pour affronter des journalistes et des élus. Yves Potvin est de ceux qui ont réussi à promouvoir une éducation physique de qualité et ce, pendant plus de 35 ans. Il a, dans son parcours professionnel, contaminé plusieurs collègues et élèves à l’importance de l’éducation physique et à la santé.


« J’ai connu Yves déjà grand à 12 ans sur le terrain de soccer à Rimouski. Gardien de but efficace, il était fonceur et en imposait en prenant beaucoup de place. Le tout à l’image de sa personnalité de guerrier pacifique et de démocrate. Il a d’ailleurs joué un rôle majeur dans la partie politique qui a permis d’ajouter une heure d’éducation physique au primaire en 2006. Le cartable de plus de 300 résolutions de fédérations de médecins, de municipalités dont Montréal et Québec, de municipalités régionales de comté, de commissions scolaires et autres organismes qui ont donné leur appui à cet ajout, constitue une preuve tangible de son acharnement et de ses convictions profondes fondées sur la valeur indéniable de l’Éducation physique et à la santé et ce, tout au long de la vie. » Propos de Jean-Claude Drapeau, éducateur physique encore inspiré par la quête politique d’Yves pour la reconnaissance de la valeur de notre profession.


Monsieur Potvin a laissé sa marque de façon importante dans le grand Rimouski ; un tournoi de soccer porte d’ailleurs son nom. Jean-François Litalien, rimouskois d’origine, en a long à dire sur Yves : « il m’a influencé tout au long de mes études en éducation physique et à la santé, en me parlant de l’importance de notre rôle et de notre professionnalisme. C’est ainsi que nous pouvons avoir un impact positif sur les jeunes. J’ai adopté très tôt sa devise : Jeunesse en santé, société en devenir! Aujourd’hui, je suis toujours en contact avec Yves et je lui envoie des photos de mes enfants qui participent à son tournoi!


Patrick Parent, qui a été administrateur de la FÉÉPEQ pendant plus de 12 ans, mentionne à son sujet : « qu’il est un grand de l’EPS au Québec. J’ai aimé travailler avec lui à la défense de l’éducation physique. Nous lui en serons toujours reconnaissant. »


La FÉÉPEQ est fière d’avoir eu des administrateurs aussi influents que monsieur Potvin dans la promotion d’une éducation physique de qualité. Merci Yves, le combat que tu as mené pour l’augmentation du temps de l’éducation physique et à la santé est sans conteste la pierre d'assise d’une éducation physique de qualité. Tu as compris très tôt dans ta carrière que notre profession méritait un espace approprié dans le régime pédagogique afin d’accomplir ce à quoi elle est destinée.


La grande famille de l’éducation physique québécoise te souhaite une belle retraite!

Retour à la liste des nouvelles